Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2012 2 10 /01 /janvier /2012 02:18

J’ai toujours eu du mal à comprendre l’anorexie : comment était-il possible de se priver de nourriture au point d’en mourir ??? J’ai eu du mal à le comprendre, jusqu’à ce que je commence à faire sérieusement un régime pour contrer le léger diabète induit par les corticoïdes. Fin juin 2010 mon poids a atteint le niveau record de 87 kg me situant ainsi largement dans la zone de surpoids. J’ai donc commencé un régime : sans sel sans sucre sans graisse et en essayant de limiter les quantités ingurgitées. Avec les corticoïdes qui ont d’habitude pour effet de donner faim c’est pas évident surtout quand la maladie vous empêche de faire du sport mais j’ai rapidement pris le pli, quitte à sortir un peu plus tôt de table pour éviter d’être tenté de manger plus que nécessaire. Bilan j’ai atteint mon objectif de 78 kilos en septembre soit 9 kg de perdu en 3 mois. J’avais retrouvé mon poids d’avant le début de traitement et j’étais sorti de la zone de surpoids en ayant une petite marge de manœuvre au cas où… Mais je me suis dis que tant qu’à faire autant poursuivre un peu et viser un nouvel objectif de 72 soit le milieu de la fourchette de poids normal pour ma taille. J’ai donc continué le régime et ai atteint mon objectif en janvier soit au total 15 kilos de perdu en 6 mois. Et là j’ai beaucoup mieux compris le problème de l’anorexie… car j’ai continué à perdre un peu de poids jusqu’à 71 et la tentation était grande de continuer un peu : Après 6 mois avec ces nouvelles habitudes alimentaires, le régime n’était plus du tout une contrainte mais était devenu une habitude. D’autre part, il était à nouveau tentant de prendre une nouvelle marge de sécurité « au cas où je reprendrais du poids » et de me fixer un nouvel objectif plus bas. Le fait d’interrompre le régime était un peu compliqué : il ne fallait pas revenir à mes anciennes habitudes qui avait conduit à un surpoids et donc le fait de continuer le régime plus rassurant et plus simple psychologiquement que de chercher une nouvelle façon de s’alimenter qui permette d’équilibrer mon poids. J’ai finalement résisté à cette tentation et ai modifié mon régime pour essayer de stabiliser mon poids : j’ai un tout petit peu repris mais je suis maintenant (un an après la fin du régime) à peu prés stabilisé à 74 kg.

 

Maintenant je comprends mieux les jeunes filles anorexiques : moi-même qui ne suis pas spécialement attiré par la maigreur, qui ne subit pas de pression sociale et médiatique en faveur de celle-ci, qui suis plutôt assez équilibré au niveau psychique (malgré les difficultés engendrées par la maladie) et qui suis à la base un peu gourmand, j’ai eu cette tentation de poursuivre la perte de poids au delà de ce qui était nécessaire. J’y ai résisté car je suis assez rationnel et que la perte de poids n’était pas pour moi un objectif en soi mais seulement un moyen d’améliorer ma santé mais je comprends mieux pourquoi et comment certaines jeunes filles succombent à la tentation d’une perte de poids déraisonnable... Et je me retrouve avec quelques pantalons nettement trop large car achetés à la mauvaise période .

Partager cet article

Repost 0
Published by xstoffr - dans Divers
commenter cet article

commentaires