Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 00:59

 

Pour l'IRM, c'est un peu compliqué. J'ai vraiment très mal à la tête. Quand j'arrive, la salle d'attente est pleine ou presque. J'avise alors une autre salle attenante qui est complètement vide où je m'allonge inconfortablement sur une rangée de trois sièges. Les gens me regardent bien un peu bizarrement mais nécessité fait loi et je n'ose pas demander un brancard en attendant mon tour que je suppose venir bientôt. Timidement quelques autres personnes finiront pas venir me rejoindre dans l'autre salle mais globalement je suis tranquille. Après une heure d'attente, je m'inquiète un peu et demande à l'assistante si on ne m'a pas oublié mais c'est justement à ce moment qu'on vient me chercher. Ouf, les trois sièges commençaient à vraiment me faire mal au dos et je me trouvais devant un dilemme cornélien : avoir mal au dos ou à la tête.

 

Pendant que l'infirmier me pose le cathéter permettant l'injection du produit de contraste, je lui signale que j'ai mal à la tête à cause de la PL et que le soleil me gêne. Il essaye de le masquer avec un paravent puis me reconduit à la cabine où on laisse ses effets personnels métalliques en me disant que je peux éteindre la lumière. La lumière, c'est pas un problème, sauf cas de soleil aveuglant, par contre, j'aimerai vraiment pouvoir m'allonger. Il n'y a qu'une chaise et une étagère alors je décide de m'allonger par terre... ce qui provoque une grosse frayeur pour l'infirmier lorsqu'il vient me rechercher. Me voyant à terre, il imagine tout de suite que j'ai fait un malaise et commence à paniquer avant de se rassurer et comprendre en me voyant me redresser et commencer à lui expliquer le pourquoi de la chose. Pourtant je l'avais prévenu avec l'histoire du soleil !

 

Au début de l'examen, je suis vraiment tendu, je n'arrive pas à me détendre. Pourtant j'ai l'habitude, c'est le 4ème IRM cranien et j'en déjà eu en plus un médullaire et un au niveau du bas de la colonne. Je finis par me détendre en pensant à des choses agréables : des souvenirs de ski, puis de parapente et enfin j'essaye de faire une petite partie de backgammon contre moi-même dans ma tête. C'est vraiment pas facile, il faut mémoriser en permanence la position des 30 pions et il faut faire abstraction de la position courante pour simuler un jet de dés aléatoire. Enfin, j'y arrive plus ou moins et ça m'occupe l'esprit efficacement parce qu'avec les deux examens qui s’enchaînent, c'est quand même presque une heure à rester dans leur tuyau sans bouger (enfin si juste une fois entre les deux examens). Heureusement je suis couché, donc je n'ai pas mal à la tête.

 

A la fin de l'examen, ils me proposent de prendre les images, que ce sera plus pratique. Je ne comprends pas bien et j'hésite puis fini par accepter : visiblement ils ont changé leur mode de fonctionnement car la dernière fois je n'avais pas eu les images – du coup je les ai gardées vu que personne ne me les a demandé. Par contre je demande à avoir une petite interprétation rapide. Ils sont un peu surpris en disant que ce n'est pas habituel et je dois insister en montrant sur les panneaux d'affichage le texte qui précise que c'est possible. J'argumente en particulier en disant que je suis sortant et que je ne reverrai pas le médecin avant au moins deux mois, ce qui fait long pour avoir les résultats. Après une courte attente, un radiologue viendra finalement m'informer que tout va bien et qu'il n'y a pas d'anomalie sur les images, sous réserve bien sûr d'un examen plus approfondi... le tout avec attente allongé sur les chaises de la salle d'attente pour minimiser le mal de tête devenu vraiment difficile à supporter.

Partager cet article

Repost 0
Published by xstoffr - dans Sarcoïdose
commenter cet article

commentaires