Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 14:58

Lors de la dernière consultation avec LaSuperSpécialisteDeNeurosarcoïdose (voir ici), il avait été convenu que je devais être hospitalisé en juin pour un nouveau bilan et en particulier une consultation avec un neurologue dont elle m’avait indiqué que les délais étaient assez long. Elle m’avait confirmé que je n’avais rien à faire et que c’est l’hôpital qui me contacterait pour programmer l’hospitalisation. Je m’attendais donc à recevoir un coup de fil fin mai pour programmer la chose.

 

Fin mai, rien !

 

Je ne m’inquiète pas trop en me disant que c’est les délais pour la consultation de neurologie qui ont été un peu plus long et que ça va être mi-juin.

 

Mi-juin, toujours rien.

 

Comme mon état s’est aggravé à ce moment là, ma femme a commencé à s’inquiéter et a profité d’une période de RTT pour téléphoner à l’hôpital. La secrétaire de LaSuperSpécialisteDeNeurosarcoïdose a indiqué qu’elle avait bien transmis la demande au service chargé de programmer les hospitalisations et lui a donné les coordonnées de la personne en question, tout en précisant qu’elle était en vacance et qu’il serait difficile d’obtenir une information pendant ce temps. Ma femme a donc passé un temps non négligeable à essayer les trois numéros indiqués par la secrétaire, sans succès. Elle a fini par contacter directement le service qui a répondu qu’ils nous recontacteraient… pour finalement me laisser un message sur mon portable indiquant l’un des trois numéros déjà essayés précédemment et de rappeler le lundi suivant ! Donc quand cette personne est absente il est impossible d’avoir une information sur la programmation d’une hospitalisation ! Quelle belle efficacité !

 

Le lundi suivant, j’ai donc rappelé la personne en question qui m’a expliqué que sa collègue qui normalement devait traiter ces demandes avait eu un grave accident et que du coup c’est elle qui devait reprendre ces demandes en plus de son travail normal et que oui j’allais être hospitalisé prochainement (on était déjà le 24 juin). Elle indique que le problème c’est surtout les tests neuropsychiques qui doivent être programmés à l’avance. Je lui rappel que la demande date du 15 janvier. Elle répond alors qu’elle va essayer de s’arranger pour me les faire passer en dehors de l’hôpital pour que ce soit plus rapide.

 

J’attends donc son appel… Rien ne vient.

 

Je commence à m’inquiéter, surtout que je n’allais vraiment pas bien. Je commence à envisager de demander une consultation à défaut d’hospitalisation, voire à organiser une consultation dans le privé avec LaSuperSpécialisteDeNeurosarcoïdose pour que ce soit plus rapide s’il y a des délais.

 

Le jeudi, j’arrive enfin péniblement à envoyer un mail à LaSuperSpécialisteDeNeurosarcoïdose donnant de nouvelles, indiquant que je n’allais pas bien et indiquant que l’hospitalisation était reportée sine-die… Pas de réponse.

 

Le lundi, je réessaye d’appeler la personne irresponsable des hospitalisations : ça ne répond pas ! Je rappel tout de suite la secrétaire de LaSuperSpécialisteDeNeurosarcoïdose qui ne me laisse même finir mes explications (je voulais demander d’envisager une consultation, demander si le mail avait été lu…) et me met directement en communication avec la responsable des hospitalisations. Là elle m’explique que le problème c’est la consultation de neurologie ! (oui je m’en doutais). Je commence à lui expliquer que c’est un problème si l’hospitalisation est reportée à beaucoup plus tard, elle me laisse même pas finir pour commencer à s’énerver que ce n’est pas de sa faute, que la collègue a eu un accident, qu’elle fait son travail comme il faut etc. Je lui réponds que c’est pas le problème, que je ne doute pas de la façon dont elle fait son travail mais qu’en attendant moi je ne vais pas bien et que si l’hospitalisation doit être décalée il faut que je prévoie une consultation avec LaSuperSpécialisteDeNeurosarcoïdose. Et là tout à changé, elle a tout de suite dit que si je n’allais pas bien elle allait m’hospitaliser très rapidement sans attendre la disponibilité du neurologue et qu’on ne ferait alors qu’une partie de ce qui était prévu. Je lui demande alors si ce n’est pas plutôt au médecin à prendre ce genre de décision plutôt qu’à moi. Elle réplique que pas du tout que c’est à moi de décider et me propose une hospitalisation 10 jours plus tard !

 

En conclusion :

  • Ma demande d’hospitalisation était tombée dans une sorte de trou noir administratif du fait qu’une personne a eu un accident et si on ne s’était pas manifestés ma femme et moi, je serais toujours à attendre une hospitalisation.
  • Visiblement quand un médecin demande une hospitalisation, il n’est prévu aucun mécanisme pour vérifier que cette demande est bien prise en compte.
  • La consultation avec le neurologue va probablement être décalée de plusieurs mois.
  • Visiblement le personnel administratif avait une trouille bleu que le problème soit signalé au médecin… Mais je ne comprend vraiment pas cette stratégie car quand je serais hospitalisé, il va forcément se rendre compte qu’une partie des examens qu’il a demandé ne peuvent pas être réalisés.
  • Il me semble totalement aberrant que ce soit au patient à devoir se débrouiller avec les services administratifs pour essayer de résoudre le problème au prix d’efforts non négligeables. Heureusement que ma femme était là pour m’aider.
  • Quel manque d’efficacité criant ! Dans une entreprise ça fait longtemps que ce genre de processus aurait été automatisé et informatisé : Une application informatique permettrait au médecin de programmer l’hospitalisation lorsqu’il a le patient en face de lui (c’est quand même pas compliqué de synchroniser 4 ou 5 examens, il suffit de prendre celui qui a le délai d’attente le plus long) ce qui permettrait de s’assurer directement de la disponibilité du patient, avoir un retour immédiat et éviter tout disfonctionnement si jamais un papier se perd ou si une personne chargée de le traiter a un accident.
  • Il est totalement aberrant que l’absence même non programmée d’une personne puisse désorganiser à ce point un service qu’une hospitalisation programmée 5 mois à l’avance ne puisse pas se dérouler comme prévu. Et le coût est non négligeable : il est probable que je vais devoir me déplacer deux fois sur Paris au lieu d’une et il est possible que cela prolonge ma maladie de plusieurs mois si la consultation de neurologie s’avère utile et est décalée de plusieurs mois ce qui est fort à craindre.

 

Bon, en attendant, je vais à Paris la semaine prochaine, j’espère que ça permettra un changement de traitement efficace, car là c’est vraiment pas top.

Partager cet article

Repost 0
Published by xstoffr - dans Hôpital
commenter cet article

commentaires

catherine 03/07/2013 23:29

tu viens à Paris quand exactement ?