Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 15:52

 

Lorsque l'on est hospitalisé, on voit beaucoup de monde défiler et il n'est pas facile au début de s'y retrouver. Alors petit tour des intervenants et comment s'y reconnaître. Le tout sauf erreur ou omission de ma part, tout cela est essentiellement déduit de mes observations et réflexions – si vous voyez une erreur, dites-le moi, je corrigerai.

 

Les ASH : Pour Agents de Service Hospitalier. Leur rôle principal d'après ce que j'ai compris c'est de faire le ménage, une fois par jour dans votre chambre. Un coup de serpillière sur le sol, un petit rafraîchissement de la salle de bain et le vidage des poubelles. C'est un rôle très important, car l'hygiène est primordiale à l’hôpital pour prévenir la propagation des maladies nosocomiales. J'ai l'impression que cette tâche est maintenant souvent sous-traitée à une société extérieure et que le personnel est souvent d'origine étrangère, parlant parfois mal le Français. C'est la raison pour laquelle parfois vous n'aurez pas beaucoup de réponses à vos tentatives de politesses. Pas la peine d'essayer de parler d'un problème médical ou logistique avec eux, tout ce qu'ils pourront faire c'est de vous dire de sonner pour appeler un aide-soignant.

 

Les Brancardiers et Ambulanciers : Leur rôle est d'assurer le transfert des malades d'un service à un autre, en particulier pour les examens (ou des consultations). Nos hôpitaux modernes sont devenus parfois de vraies villes et les décideurs ont le chic pour aller planquer les services de radiologies dans des recoins obscurs des sous-sols. Il est donc souvent indispensable qu'un brancardier vous accompagne pour éviter que vous vous perdiez même en l'absence de troubles neurologiques et si vous êtes parfaitement capable de marcher. Dans les grands hôpitaux il est souvent nécessaire d'avoir un véhicule pour aller à un bâtiment éloigné. Lorsque l'on est alité (par exemple, au hasard, à cause d'un syndrome post-ponction lombaire) l'interne (s'il a deux doigts de jugeote) pourra faire appel aux ambulanciers qui sont eux équipés d'un véhicule équipé d'une civière qui, moyennant des transferts où vous jouez le rôle de sac de patate, vous permettront de voyager allongé et ce même si le bâtiment n'est pas très éloigné. Là encore, même s'ils sont souvent sympas, ces personnels sont totalement ignorants de votre pathologie et c'est donc pas la peine d'essayer de discuter avec eux d'autre chose que la pluie et le beau temps. Pour eux, vous êtes essentiellement un colis qu'il faut livrer en temps et en heure pour ne pas perturber le déroulement des examens. A noter, apparemment dans l’hôpital parisien où je suis suivi à Paris, il y a une sorte de règle qui veut que l'ambulancier qui vous amène à un examen soit responsable de vous ramener à bon port après celui-ci, ça doit éviter de perdre des patients ce qui fait toujours désordre. Les brancardiers et ambulancier ont pour fonction supplémentaire de porter votre volumineux dossier médical, car rappelons-le notre système de santé ne s'est pas encore aperçu que nous sommes au XXIème siècle.

 

Les Aide-soignants : Les aides soignants sont extrêmement importants. C'est eux qui gèrent l'essentiel de la logistique en particulier :

  • Tout ce qui concerne les repas : la commande des repas (lorsque vous avez le choix des plats), les restrictions alimentaires qu'elles soient d'origine médicales (sans sel, sans sucre) ou culturelles. C'est avec eux qu'il faut voir pour vous mettre un repas de coté si vous risquez de ne pas être là au moment de la distribution, que vous soyez en examen ou en permission. C'est aussi avec eux qu'il faut voir si vous avez loupé le repas et que vous avez faim. Ils ont en général quelques réserves qu'ils pourront vous donner pour patienter en attendant le repas suivant, au minimum quelques biscottes.

  • Tout ce qui concerne le lit : c'est eux qui vont refaire votre lit si vous n'êtes pas en état de le faire vous-même (moi, sauf en cas de syndrome post-ponction lombaire je le fais moi-même, ce n'est pas grand-chose pour moi, ça occupe et c'est autant de boulot en moins pour le personnel).

  • C'est eux qui préparent la chambre entre deux patients : désinfection, changement des draps, vérification que tout est en ordre.

  • C'est eux qui gèrent les transferts de chambre lorsque c'est nécessaire.

  • C'est eux également qui vont assister les personnes en perte d'autonomie : aide à la nutrition et aide à la toilette.

  • Ils se sont vu (récemment?) déléguer la prise des constantes matin et soir : tension, rythme cardiaque et température.

  • C'est le plus souvent eux qui répondent lorsque vous sonnez en journée et si nécessaire, ils vont transmettre aux infirmiers ou aux médecins.

Les infirmiers : Les infirmiers ont plusieurs rôles :

  • La délivrance des médicaments – comprimés matin, midi et soir, selon les prescriptions des médecins.

  • La réalisation des prises de sang toujours selon les prescriptions des médecins.

  • La réalisation de tout ce qui est pansements, bandages et nettoyage de plaies.

  • La gestion des perfusions, quelque soit leur contenu : mise en place des voies, gestion des débits, renouvellement des poches lorsque la perfusion est finie et cela de jour comme de nuit.

  • C'est eux qui gèrent principalement la douleur puisque c'est lié à la délivrance des médicaments et là encore en lien avec les médecins et là encore, de jour comme de nuit.

  • Ils assistent les chirurgiens et les anesthésistes au bloc et en salle de réveil mais ça, en principe, vous n'êtes pas assez conscient pour vous en rendre compte ou trop stressé (en cas d'anesthésie locale) pour chercher à comprendre le rôle de chacun.

 

La surveillante : alias « cadre ». Il est à noter que c'est parfois (souvent?) une infirmière qui tiens ce rôle, que ce soit parce que le poste est vacant, parce que le titulaire est en congés ou en arrêt maladie. Elle (plus rarement, il) n'est pas toujours facile à identifier car il est rare qu'elle se présente en tant que telle et ce n'est pas indiqué sur les blouses. C'est en général une ancienne infirmière qui a suivi une formation spécifique. C'est la personne qui a la responsabilité administrative du service en particulier :

  • La gestion des approvisionnements (matériels, consommables...)

  • La gestion du personnel (congés, horaires).

  • La gestion des lits : entrées, sorties, liens avec les services administratifs de l'hôpital

  • Parfois l'organisation des soins de suite prescrit par le médecin et l'organisation du transfert vers un autre service ou établissement.

  • La gestion du dossier de soin et en particulier son initialisation avec tous les renseignements administratifs : personnes à prévenir, situation de famille, traitements en cours...

 

Les externes : Les externes sont des étudiants en médecine, des stagiaires quoi. Ils sont là pour apprendre leur futur métier. Ils ont déjà subi 3 ans d'étude théorique et l'externat dure 3 ans. Ils sont néanmoins rémunérés par l'hôpital mais n'ont pas le droit de prescrire. Ils alternent l'apprentissage de la pratique dans les services avec des cours. On peut faire plusieurs distinctions :

  • Les externes étranger. Ils sont facilement repérables car ils sont généralement quasi muets.

  • Les externes en début de cursus : Ils sont également facilement repérables car ils suivent l'interne (ou le cas échéant le médecin senior) comme son ombre et acquiescent à tout ce qu'il dit. Ils arborent quelque fois leur stéthoscope de manière apparente pour bien montrer à tout le monde qu'ils appartiennent à la catégorie des médecins. En général ils ne font pas grand chose à part répondre aux questions des internes / seniors. Vous reconnaîtrez un externe débutant au fait qu'il hésite à vous toucher pour l'auscultation.

  • Les externes en fin de cursus sont plus difficiles à distinguer des internes. L'interne peut en effet leur faire effectuer de nombreuses tâches : auscultation, interrogatoire clinique, électrocardiogramme, ponction lombaire. En général, l'auscultation et l'interrogatoire seront vérifiés par l'interne pour être sûr que l'externe n'est pas passé à coté de quelque chose d'important. Ma dernière ponction-lombaire a été effectuée par une externe en fin de formation qui montrait comment faire à une autre externe en début de formation !

L'avantage des externes c'est qu'ils ont plus de disponibilité que les internes et donc ont éventuellement plus de temps pour discuter avec vous si vous avez des questions. Un autre avantage est que s'ils ne savent pas répondre ils l'avoueront plus facilement et iront se renseigner auprès des internes/senior si votre question est pertinente. De plus, dans ce cas, si l'interne lui-même ne sait pas, il hésitera plus à noyer le poisson face à un externe (qui potentiellement peut aller chercher la bonne réponse dans ses bouquins ou auprès d'une personne plus compétente, voire dans les publications scientifiques) que face à un patient. N'hésitez pas donc si vous avez un externe qui vient vous voir seul à lui poser un max de questions.

 

Les internes : Les internes sont de vrais médecins. Ils ont au minimum 6 ans d'études de médecine derrière eux et ont le droit de prescrire. Dans certaines conditions (validation d'un nombre de semestre, licence spécifique), ils peuvent effectuer des remplacements de manière autonomes. Ce sont des salariés des hôpitaux. Il y a, d'après ce que j'ai compris deux type d'internes : Les internes dans une spécialité, ce sont les futurs spécialistes (comme les cardiologues, les pneumologues, les neurologues et beaucoup d'autres -ogues et -istes). Leur internat est souvent plus long (jusqu'à 5 ans pour certaines spécialités contre 3 ans pour les généralistes), ils vont faire l'essentiel de (tout ?) leur internat dans des services en lien avec leur spécialité et d'après ce que j'ai compris en général dans des CHU (hôpitaux universitaires). Les futurs généralistes ont des stages plus variés dont certains peuvent être en cabinets libéraux. C'est eux aussi qu'on retrouve généralement dans les hôpitaux qui ne sont pas des CHU même dans les services spécialisés. Ainsi, on va trouver des internes de médecine générale dans un service de cardiologie d'un hôpital de province, alors que dans un CHU on trouvera surtout (toujours?) des internes de spécialité donc de futurs cardiologues. D'où l’intérêt d'être suivi en CHU : on maximise les chances que l'interne ait une expérience plus approfondie de la pathologie du service.

Les internes sont supervisés par les médecins seniors mais ont dans la pratique pas mal de latitude de décision car c'est souvent le seul médecin disponible pour prendre une décision en urgence, en particulier pendant les week-ends et les nuits (les gardes). En cas de doute, ils ont toujours la possibilité d'en référer à un médecin senior mais ils le feront avec parcimonie car réveiller un médecin en pleine nuit ou le déranger pendant son week-end ou une consultation n'est jamais agréable.

Son rôle est multiple mais d'après ce que j'ai observé va inclure :

  • La consultation d'entrée : auscultation, interrogatoire (dont il peut déléguer une partie à un externe en fin de formation mais dans ce cas il s'assurera que rien n'a été oublié).

  • La prescription des médicaments, conformément à la stratégie définie par le médecin senior. Mais c'est lui qui décide de la tactique et c'est souvent lui qui va prendre les décisions sur les traitements annexe (vitamine, gestion de la douleur, traitement palliatif ou préventif des effets secondaires d'un autre traitement).

  • C'est lui qui organise les examens avec la surveillante et plus généralement coordonne tout ce qui a un aspect médical.

  • Il réalise un certains nombres d'actes : ce sont le plus souvent des internes qui ont réalisé mes ponctions lombaires. C'est un interne qui a réalisé mon blood patch et c'est parfois des internes qui vont opérer au bloc, sous la supervision d'un senior.

  • C'est le plus souvent l'interne qui effectue la visite de sortie, là où on vous informe des éventuels changements de traitement, des résultats d'examen et de la suite des opérations après la sortie. Cela peut d'ailleurs être problématique car si vous n'êtes pas d'accord, l'interne a peu de marges de manœuvre par rapport aux instructions données par le médecin senior. Si c'est lui qui fait la visite de sortie c'est essentiellement parce que le médecin senior n'est pas disponible à ce moment-là (il sera souvent en consultation ou au bloc opératoire) et qu'il serait coûteux de bloquer un lit pour vous permettre d'attendre qu'il soit disponible... Mais dans certains services de certains hôpitaux c'est encore ce qui se passe : la sortie est décalée pour permettre la visite du médecin senior.

 

Le médecin senior :

  • Il y a souvent plusieurs médecins seniors qui se partagent les patients d'un même service.

  • C'est lui qui a la responsabilité du patient.

  • Il assure la supervision des internes.

  • Il définit la stratégie thérapeutique et les examens à réaliser.

  • Il décide de la sortie et des éventuels soins de suite.

  • Il fait le « tour » : la visite des malades tous les deux jours avec les internes et externes pour faire le point sur l'avancement des travaux et l'état de délabrement de l'édifice. Si vous êtes un squatteur dans un autre service, il pourra effectuer la visite tout seul en dehors du tour et on vous épargnera le « tour » officiel.

  • Il effectue quelque fois la visite de sortie.

Partager cet article

Repost 0
Published by xstoffr - dans Hôpital
commenter cet article

commentaires