Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 07:24

C’est confirmé, les efforts physiques importants sont à bannir. Ce week-end j’étais extrêmement énervé car la Sécu a brusquement interrompu le versement de mes indemnités journalières. Ils l’ont fait comme ça, brusquement sans préavis et sous prétexte que mon médecin n’a pas répondu à l’un de leurs courriers. J’ai donc été privé de mon principal moyen de subsistance (ce qui permet de chauffer la maison familiale ou d’acheter le lait des biberons de ma fille) du fait de la négligence d’un tiers dont je n’avais même pas été informé. Tout semble être rentré dans l’ordre depuis mais compte tenu des effets des corticoïdes, je n’ai pas décoléré pendant 24 heures. Du coup je me suis un peu trop agité avec mon taille-haies samedi (enfin dans la mesure de mes capacités physique, ça reste très limité par rapport à ce que pourrait faire une personne en bonne santé) et la sanction a été immédiate : Le lendemain a été catastrophique avec retour en force des symptômes neuropsychiques (dépression, acouphène, maux de tête) et des douleurs articulaires. Il faut donc vraiment faire très attention et que je trouve une activité physique moins violente… ou que je trouve un moyen de la pratiquer de façon moins intense pour le peu qu’il me reste à faire (depuis deux mois que ça dure cette histoire de haies, il est temps d’en finir !).


A noter aussi, après de nombreux épisodes d’aboulie, j’ai connu hier l’inverse : j’avais envi de tout entreprendre, de faire plein de choses… sauf que bien sûr le corps et la capacité de concentration ne suivaient pas ! Très étrange et assez pénible à vivre finalement lorsqu’on est très fatigué physiquement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires